Trophée de l’Ile Pelée 2020

Les années se suivent et ne se ressemb… Ah ba si ! Ils l’ont (re)fait, champion d’Europe universitaires !! Le mercredi 11 mars 2020, la fine équipe du LUC Voile est parti tôt le matin (4h) pour une longue route les menant à Cherbourg, tout au nord de la France. Voici le récit de leur épopée.

L’équipage:

  • Victor, le barreur : il navigue depuis l’âge de 6 ans sur optimist avec lequel il participe à 3 championnats du monde et finit 3 fois champion suisse. Après divers supports, il passe ensuite sur de plus gros bateaux comme le diam 24 (1er amateur au tour de France à la voile). Il a eu aussi la chance de pouvoir naviguer sur le d35 Cabestan (ex Mobimo) en tant que tacticien/barreur et gagne le bol d’or 2018 toutes catégories confondues. Il navigue aussi pour le club de Versoix sur J70 pour participer à la Swiss Sailing League. Coté études, il est à l’EPFL en 1ère de master de robotique.
  • Romain, embraque et régleur :  au club nautique de Versoix depuis ses 6 ans, il navigua durant près de 10 ans en optimist avec un titre de champion suisse et 3 sélections aux championnats d’Europe. Puis 3 saisons en 29er avec une participation aux championnats du monde jeune ISAF. Depuis 2016, il navigue au Centre d’Entraînement à la Régate (CER) et sur différents supports, lui aussi en J70 pour la Swiss Sailing League. Il a aussi une belle expérience en multi, du m2 et du d35 durant la saison 2019 avec l’équipage Cabestan en tant que numéro 1. Il est lui aussi à l’EPFL, 1ère année de bachelor en science et ingénierie de l’environnement (SIE)
  • Tristan, tacticien en chef, est une personne très sportive (surf, grimpe, hockey, danse contemporaine, conditions physique, volleyball) ce qui est un atout pour notre équipage. Tristan n’a pas la même expérience que ses compères, mais il a navigué avec son pote Victor pour le plaisir et a fait des semaines du soir (Founex, Versoix). Il a beaucoup appris aux côtés de son idole Victor, ils se connaissent depuis de longues années. Toute l’équipe a donné les conseils pour que Tristan soit à son plus haut niveau pour la première manche du TIP et puisse montrer ses talents de tacticien/GV.  Comme le copain Victor, il est actuellement en première année de master en robotique.
  • Julien, numéro 1 aux pieds agiles, il navigue depuis l’âge de 10 ans au club de Prangins (en optimist, puis équipe puis en RS Feva) puis en surprise depuis l’âge de 14 ans. Ensuite, 6 saisons de M2 avec plusieurs équipages (2nd chance, DCM principalement). Il a fait pas mal de laser en 2019. Aimant transmettre sa passion, il est donc moniteur à Prangins depuis l’âge de 18 ans et coach des jeunes pour la régate en optimist et en RS Feva avec le responsable de l’école de voile de Prangins. Il finit cette année son master d’informatique lui aussi à l’EPFL.

 

De gauche à droite : Romain, Tristan, Victor, Julien

 

Victor et Julien étaient déjà de la partie l’année dernière et en gardaient de très bons souvenirs, c’était donc pour eux une évidence que d’y retourner. C’est une belle régate, un beau plan d’eau technique avec le fort qui change le vent et les courants, une bonne ambiance à terre et avec un bon niveau (il y avait les anciens champions en titre et les meilleurs équipages universitaires de France). Entre Romain et Victor, ce n’est pas la première fois qu’ils naviguent ensemble, ils ont fait du D35 et la swiss sailing league avec le club de Versoix. Autant dire qu’il n’existe aucun secret entre eux !

Leur monture

 

 

Il s’agit là d’un monocoque de 8m de long, pour 1.3 tonne, le seul, l’unique J80 !! Il est un des supports de régate les plus populaires en France, avec un circuit mondial encore actif jusqu’en 2017.

La préparation

Vous l’aurez compris, dans cette bande de potes ils se connaissent tous très bien, c’est une des bases pour naviguer en équipage. Leur grosse expérience cumulée leur permet une préparation à terre avec visualisation des manœuvres, surtout vu les températures extérieures. Cette préparation leur permettra de gagner du temps lors de l’entrainement sur l’eau.

Mais les connaissances tactiques ne suffisent pas, il faut en avoir dans les bras pour « souquer les artémuses . » Ils vont donc grimper, sport parfait pour se maintenir en forme en hiver qui a aussi l’avantage de renforcer la réflexion et cohésion d’équipe.

A l’approche du départ, de plus en plus de mesure pour lutter contre le coronavirus étaient prises autour, et l’équipage dans son ensemble a jugé possible de partir pour une traversé de la France : départ le mercredi à 4h pour Cherbourg.

La Régate

Mercredi 11/03/2020

Une longue route mais peu chargée les mène à destination, et sans temps mort, ils se retrouvent sur l’eau, avec leur monture à maitriser dans les 20-30 nds de vent, accompagné de sa petite (enfin grosse…) pluie normande. Royal pour commencer, avec des surfs très sympa, les copains à côté (près de 20 équipages pour une édition dans des circonstances sanitaires compliquées, pas mal !)

 

 

Jeudi 12/03/2020

Journée plus tranquille. Enfin tranquille, on s’entend : 40 nds en rafale, il y a quelques doutes sur les manches de la journée. Et finalement… C’est annulé ! Alors là, il faut trouver de quoi s’occuper dans cette jolie ville. Une fois encore, ils ne déçoivent pas : un petit escape game. La légende raconte qu’ils s’en sont sorti indemne, une chance ! Evidemment, quelques bières pour faire passer le temps et prendre déjà un peu d’avance sur la bataille à terre.

 

 

Vendredi 13/03/2020

Enfin un peu de nav’ !! C’est pas trop tôt, il nous saoule avec ses histoires. Départ à 9:00 sur l’eau pour 3 manches maximum par équipe sur la journée. Le but est clair : accéder au rond d’or (14 meilleurs équipages) pour le lendemain. Ils sont chaud bouillant, enchaînent les manœuvres avant la manche pour ce mettre dedans.

  • Manche 1 : Départ un peu compliqué pour nos champions, ils se font accrocher et « envoyer aux fraises ». C’est sans compter sur la fine tactique de Tristan, alliant rapidité et justesse, appuyé par Victor qui leur permet de se tirer de cette situation délicate pour arriver premier à la bouée au vent. Pour le reste, ils déroulent leur maitrise, avec un petit coup de chaud sur la fin qui fini en match race à leur faveur  😎

 

 

  • Manche 2 : « Tout est clean, sans faille on est devant du début a la fin ». Ah oui, j’ai oublié de vous dire : quand ils maîtrisent, ils ne s’étendent pas.
  • Manche 3 : Après un bon départ et un choix stratégique un peu moins stratégique que prévu, ils ne parviennent pas à prendre la première place mais seulement la 2ème. Cependant, ils laissent leur concurrent direct derrière eux, donc une bonne affaire au général.

→ Après cette journée de navigation, ils remarquent une très bonne cohésion d’équipe, une bonne ambiance et très bonne écoute, essentiellement dû aux nombreux « Binchstorming » (leurs mots pas les miens  😛 ). Les vétérans remarquent un niveau beaucoup plus élevé que l’année dernière, il va falloir tout donner le lendemain !

 

 

Samedi 14/03/2020

Le matin, le rond d’argent a été envoyé pour maximum 3 courses. Ils en ont profité pour dormir encore un peu (récupérer de la veille ?), bosser et discuter des courants de l’après-midi pour la finale.

 

11:30: départ sur l’eau. Après l’avoir bu hier, ils sentent la pression des 3 autres équipages qui pouvaient gagner (les deuxième et troisième au général, mais aussi un autre qui avait fait 1/dsq/1, donc il lui fallait encore une manche pour effacer son dsq!)

 

Une fois monté sur le bateau, ils prennent la mesure de la force du vent. Comme la veille, ils s’entrainent aux empannages sous spi avec le foc. Costaud !

 

 

  • Manche 1 : un bon départ leur permet d’être devant à la bouée au vent. Ils font le choix de garder le foc sous spi, ce qui leur permet de planer et de dépasser le 1er. Ils parviennent même à creuser l’écart et mettre beaucoup de longueurs a tout le monde. A partir de là, il fallait simplement protéger leur position. Le bord de près se passe bien, ils arrivent au vent 1er. Une énorme risée est descendue en même temps qu’eux sous spi. « C’était méga fort, chaud patate! On n’a jamais été aussi rapide en j80. » Et là, c’est le drame… Malheureusement, erreur de layline et ils se retrouvent complètement « over » car le vent a tourné, en bord batard impossible de passer la ligne d’arrivée. A 3 pour affaler le spi qui rentre nickel dans le bateau, une manœuvre bien gérée ! Malheureusement, le deuxième avait bien géré sa layline et finit devant. Derrière c’est l’hecatombe, beaucoup partent au tas, l’un manque d’empaler le bateau comité et voit son spi finir en lambeau. La suite est clair dans leur tête : plus de spi aux prochaines manches ! Ça allait être très très dur pour nos marins qui n’ont pas l’habitude de ça.

 

 

  • Manche 2 : Ils arrivent milieu de flotte au vent, et n’avaient aucune idée comment gérer la descente sous foc uniquement ! Ils donnent tout, mais dur dur, finissent 8 ! Aïe… Le joker est utilisé ! Pas le droit à l’erreur pour la dernière manche.
  • Manche 3 : Les calculs sont faits, et ils doivent finir 2 places derrière le deuxième, 3 places derrière le 3eme. Mais il y a ce 3ème équipage pour lequel ils n’ont pas de nouvelles ! C’est le stress… Départ ! Malheureusement, ils se trompent de côté et son dans le troupeau, ils donnent tout ce qu’ils peuvent. Finalement ils finissent 5eme. Mais qu’a fait le 2e du classement ?! Impossible de savoir qui gagne le général  😈

 

Malgré tout ça, ils rentrent au port super content de leur semaine. En croisant le 2eme général, ils leur annoncent qu’ils finissent 3ème, et sont donc à égalité de points !!!! Heureusement qu’ils font deux manches premier, ils sont devant ! C’était chaud chaud chaud !

 

 

→ Ptite binch directement pour fêter ! Les autres équipages les félicitent, tout le monde est ultra cool, très bonne ambiance. Et ils repartent avec la victoire à terre aussi, après avoir couché tout le monde chaque soir, beau ça !

 

 

Bon, il semble que toute cette agitation ne soit pas de tout repos pour les organismes : la bande a quelques heures de sommeil à rattraper  après cette semaine forte en émotions !

 

« Merci encore au LUC de nous avoir soutenu pour cette régate. » – l’équipage ; Merci à vous les gars de nous faire vibrer, chapeau !

Merci à Michel Grimaud pour les photos. A l’année prochaine Cherbourg !

 

Adrien Peltier


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU