On dirait le Sud

Lundi 5 février, 6h du matin. Bip bip bip, le réveil sonne. Mais qui sont cette bande d’acharnés qui se lèvent à ces heures le premier jour des vacances me direz-vous ? Et bien ce sont 10 navigateurs du LUC, qui partent à Hyères pour une semaine de croisière. L’idée est que le convoi de 2 voitures arrive tôt dans le sud pour prendre possession de leurs maisons flottantes pour la semaine (un Oceanis 323 clipper et un Bavaria 36).
!

Après 7 heures de trajet a travers pluie, neige, brouillard, et encore pluie, nous arrivons à Port St Pierre, à Hyères. Une équipe fait l’inventaire du 36 pieds, pendant que l’autre va à La Londe pour l’Oceanis. Les bateaux sont nickel, les marins au taquet, mais il y a un problème : un coup d’est annoncé jusqu’à mardi soir. La question de partir ne se posait même pas, vu que les 40 nœuds rendaient la sortie de la place de port impossible. Heureusement, nous avons pu nous rendre a l’abri chez l’une de nos équipières ! La soirée babyfoot/billard fut bien plus plaisante qu’une nuit dans les bateaux par tempête et températures glaciales.
Le lendemain (mardi donc) l’équipage s’est levé pour conster qu’Euros (le vent de l’est) s’en donnait toujours à cœur joie. Il est bien gentil, mais il bousille le début de nos vacances ce zouave…. Bref. On garde le sourire, passe le matin dans la maison, et partons faire l’avitaillement en milieu d’après-midi. Après une logistique poussée pour déposer tous les équipiers/bagages/stocks de nourriture où ils doivent et tout rentrer dans les bateaux (vous connaissez Tetris ?), nous nous rendons tous sur le Bavaria à Hyères pour passer la soirée, agrémentée de l’intervention fort comique d’un local quelque peu éméché.
Le lendemain matin, les capitaines Zaza et Doudou se concertent à nouveau sur l’itinéraire de la semaine. Le but était d’aller visiter les calanques. Mais les développement météos laissent deviner du Mistral, qui est en général moins fort dans l’est. Nous mettons donc cap dans cette direction. Naviguer à deux bateaux est vraiment très sympathique, et nous faisons une magnifique navigation au portant jusqu’à arriver à St Tropez au coucher de soleil. Superbe ! Mais qu’est-ce qu’il fait froid ! La douche chaude tient du paradis, et les sacs de couchage de montagne ne seront pas de trop.
Nous nous levons jeudi matin avec un superbe soleil. Petit déjeuner tranquille, puis départ. Cap sur Cavalaire-sur-mer pour ce soir. Mais le vent n’est pas au rendez-vous. Et nous partons au moteur. L’idée est de se rapprocher de notre objectif pour poser notre ancre dans une crique en attendant le thermique. L’anse de la Douane nous fournit un magnifique abri des vagues pour manger, et les plus courageux s’aventurent même à la baignade. Nous ne mentionnerons pas le rhumes qui sont mystérieusement apparus dans l’équipage par la suite. Vers 15h, le thermique prend ses quartiers, et nous repartons a la voile.
Vendredi, cap sur l’ile de Porquerolles. Un coup de Mistral est annoncé pour samedi, nous choisissons donc un endroit que nous pourrons visiter. Comme la veille, le matin est très calme. L’Oceanis en profite pour s’exercer aux manœuvres de port, tandis que le Bavaria s’adonne a de mystérieuses manœuvres en cercle autour des goélands dans l’espoir de pêcher le poisson que les oiseaux chassent. Mais les connaissances en poissons et autres fruits de mer de Loic et Lucky ne suffisent pas. Nous décidons donc d’adopter la même technique que la veille, et mouillons dans une crique à l’est de Port Cros. L’après-midi nous apporte à nouveau de fantastiques conditions, et nous arrivons de nuit au port de Porquerolles.
Samedi. Le coup de vent n’est pas si impressionnant que ça… Bon, on est près de Marseille en même temps… Vous en tirerez les conclusions que vous voudrez. On hésite à aller naviguer, mais on décide de finalement quand même aller explorer l’île. Les exploratrices en chef Anaelle et Noémie nous concoctent un itinéraire, et nous partons. Le paysage est magnifique, et les 5 heures de randonnée passent comme un éclair. Et pour bien finir cette journée, certain décident d’aller prendre l’apéro au coucher du soleil sur l’eau, et de tirer quelques bords sous les étoiles. La soirée se fini par un time’s up (devenu jeu officiel de la croisière) acharné remporté par l’équipage de l’Oceanis.
Dimanche, dernier jour de navigation. Au programme, le tour de Porquerolles, par la mer cette fois, puis cap sur nos ports respectifs pour nettoyer les bateaux. Et comme chaque jour, matin tranquille au moteur, mouillage a midi, et départ a 14h à la voile : un long bord de travers sous un ris dans la GV et le génois pour l’Oceanis, et du près sous deux ris partout pour le Bavaria qui a trouvé des conditions plus coriaces dans l’ouest de la baie. Après des manœuvres un peu sportives pour faire le plein de diesel et se mettre dans nos places respectives, nous avons entamé le nettoyage/rangement du bateau. Une fois que tout était bien astiqué et lové, nous nous sommes rejoints à Hyères pour l’apéro et une dernière soirée tous ensemble, avant de remonter dans les voitures le lendemain matin.
Ce fut donc une magnifique semaine, avec de superbes conditions (bien que fraiches), pour le plus grand bonheur de tous. Nous revenons a Lausanne avec le sourire aux lèvres et plein d’énergie pour attaquer le semestre.


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU