Mes débuts en régates avec le LUC Voile

Inscription
Je suis arrivé en Suisse à la rentrée universitaire 2016 pour y suivre une année de cours de Master à l’EPFL. J’avais déjà mis les pieds sur un voilier et lorsque des amis ont parlé de la journée de voile légère organisée le 1er octobre, je n’ai pas hésité longtemps à m’inscrire. Il faisait froid à cause de la pluie et du vent, ce qui a fait de cette sortie une expérience particulière et franchement plaisante! J’ai pu rencontrer des membres du LUC Voile. À la fin de la journée, j’avais envie de continuer ce sport en rejoignant le LUC Voile !

Premiers engagements
À cause du froid hivernal, je n’ai commencé à naviguer qu’à partir du mois de mars. Après quelques sorties auxquelles je m’étais inscrit sans nécessairement connaître les autres membres, on m’a proposé de faire partie de l’équipage qui participerait à la Régate Inter-Écoles, et évidemment j’ai accepté car j’avais envie de progresser et découvrir les régates. Très peu de temps après, j’ai eu l’opportunité de m’inscrire à un Critérium de Surprise.

Préparation
Avec l’équipage du Critérium, nous nous sommes entraînés un mercredi soir, puis le vendredi, en prévision d’être sur l’eau devant Lausanne du samedi matin au dimanche soir pour la compétition. J’ai occupé le poste de piano, qui prend en charge les réglages fins des voiles, et donné un coup de main pour l’embraque, le réglage principal de la voile d’avant.
Avant la compétition, j’avais passé deux soirées à apprendre les termes en français, et cela m’a beaucoup aidé! Mais j’étais toujours curieux du déroulement de la compétition, qui allait se courir en plusieurs manches sur un parcours en triangle. Il allait aussi falloir prendre des départs selon la procédure officielle, respecter les priorités entre les bateaux, effectuer rapidement les manœuvres et bien régler les voiles afin que le bateau ait une bonne vitesse.

Critérium d’Ouchy
Ce week-end-là, j’ai découvert toutes ces choses, et bien d’autres, comme notamment le rôle de la position de l’équipage pour équilibrer le bateau. Et j’ai surtout compris l’importance de l’anticipation pour prendre un bon départ, pour se trouver aux bons endroits sur le plan d’eau et trouver du vent. Et les croissants offerts le dimanche matin étaient très agréables aussi !
Bilan positif pour cette première régate : j’y ai découvert une ambiance très agréable, j’ai appris à connaître le milieu de la voile et j’ai pu admirer le niveau présent à ce Critérium. Sur le plan personnel, j’ai pris mes repères sur le bateau et acquis de la confiance.

Régate Inter-Écoles
Plus tard, j’ai rencontré l’équipage de la Régate Inter-Écoles et j’ai proposé d’occuper le poste de piano grâce à l’expérience acquise lors du Critérium. Lors d’un entraînement, nous avons décidé d’échanger les postes et j’ai fait numéro un, ce qui m’a permis de mieux comprendre la coordination nécessaire aux manœuvres avec le spi.
Nous sommes tous partis en train en direction d’Estavayer-le-Lac où nous avons logé sous tente et avons passé un week-end sous une météo estivale dans une ambiance beaucoup plus légère qu’au Critérium, même festive. Par exemple, nous avons fait une course en SUP au cours de laquelle nous avons interprété le règlement pour établir une stratégie de pirates. Nous avons également joué au rugby et au volleyball et d’autres activités comptant pour la compétition étaient aussi prévues le samedi soir.

En revanche le vent n’était pas vraiment de la partie. Nous avons couru des manches à 5 navires et les équipages s’échangeaient les places à bord. Nous avons réussi à prendre un bon départ et à la fin d’une manche à doubler un bateau juste avant la ligne d’arrivée grâce à notre stratégie. Lors de cette régate j’ai appris à faire des bascules et aussi à amener le spi dans la cabine plutôt que dans le capot du bateau. L’ambiance au sein de l’équipage était excellente et nous avions une bonne coordination. Cela nous a permis de finir à une honorable troisième place sur huit et même de gagner un t-shirt !

Vie du club
Quelques temps plus tard nous avons fait une vente de crêpes avec l’équipage de la Régate Inter-Écoles sur le campus de l’EPFL. Avec les examens qui approchaient, j’avais moins de temps pour faire de la voile. J’ai pu cependant naviguer encore quelques fois et voir les membres du club à l’occasion d’un barbecue.

Souvenirs
Quand je me remémore le semestre écoulé, j’ai le sentiment d’avoir été le bienvenu au sein du LUC Voile et que les encouragements des autres membres m’ont aidé à m’engager dans les activités. J’ai aussi l’impression que c’était une chance d’avoir autant d’opportunités pour naviguer et progresser et d’avoir découvert la régate dans ces équipages. Je prends encore plus de plaisir à naviguer maintenant et je me sens confortable sur un bateau grâce aux progrès et aux connaissances que j’ai acquis et aussi grâce au fait d’avoir gagné en autonomie. J’ai mieux assimilé le comportement du bateau et par exemple j’ai aussi compris que les limites du bateau se trouvent beaucoup plus loin qu’attendu.

En fait, ma participation au LUC Voile est l’un des facteurs qui auront rendu mon séjour en Suisse aussi agréable : c’était un moyen de faire des rencontres avec des gens locaux agréables et qui m’a aussi permis de me changer les idées entre les heures passées à la bibliothèque, tout en profitant d’être au grand air.
Je n’ai pas l’intention de m’arrêter en si bon chemin et j’espère bien continuer de naviguer dans les années qui viennent !

Tom


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU