Les 5 jours du Léman 2019

Deux équipages du LUC ont embarqué cette année pour les 5 jours du Léman, composés de Felix et Ire pour les hommes, et Charlotte et Anna chez les femmes. Il s’agit de 120 heures de navigation sans arrêt en double, sans assistance ni escales, avec pour but de parcourir une distance maximale sur le Léman. Le parcours est Lausanne -> Genève -> Le Bouveret -> Lausanne et ainsi de suite. Crédit photo: Yves Ryncki !

L’édition 2019 s’annonçait compliquée, avec beaucoup de chaleur, des vents légers et la possibilité de violents orages. Felix et Iré, avec déjà plusieurs participations chacun, partaient ensemble pour la deuxième fois. Ils ont profité de l’occasion pour donner un bon coup d’entretien au premier Surprise du club et faire quelques améliorations. Le jour du départ, ils ont écouté attentivement le briefing météo et ont enfilé les beaux polos roses du club (preuve photo ci-jointe).

Ce fut bien long, 12h après le départ, ils envoyaient un SMS pour annoncer au comité le passage de la bouée à Genève. Quelques heures plus tard, lors du lever du soleil, ils n’avaient guère avancé, mais étaient en bonne compagnie et ont pu commencer la journée avec les bateaux en tête du groupe. Le vent est resté fidèle à la prévision et nos régatiers ont su profiter des zéphyrs hasardeux pour atteindre l’entrée du haut lac au coucher du soleil. Les conditions aléatoires ont redistribué les cartes parmi les concurrents, nos navigateurs étaient toutefois confiants pour attaquer la deuxième nuit.

En effet, la deuxième nuit a prouvé l’efficacité de nos marins, qui se réjouissaient de rejoindre Vidy pour boucler le premier tour de lac et creuser la distance avec les poursuivants. Deux concurrents sont parvenus à échapper et quitter le groupe. Une petite erreur tactique pendant le passage du Bouveret a empêché à notre équipage de les accompagner.

Environ 48h après le départ, Forum EPFL terminait son premier tour et partait pour un deuxième tour avec l’espoir de bénéficier de meilleures brises.
Leurs prières ont été entendues, mais n’étaient sans doute pas assez précises car le vent s’est installé du mauvais côté du lac. Dans ce renversement de situation, tout le groupe a pu rattraper et dépasser Felix et Iré. Rejoindre le vent et retourner à la bonne trajectoire a été difficile. Ensuite, la navigation a pu reprendre en direction de Genève sous spi à l’arrière du groupe. Suite à cette mésaventure, il ne restait plus qu’une chose à faire : exploiter la stratégie nocturne et profiter des journées calmes pour reprendre des forces. La troisième nuit a donc commencé avec le seul objectif de se remettre dans le groupe. Objectif atteint ! La matinée a également été fructueuse. Une belle option par le large devant le Lavaux leur a permis de revenir sur l’avant du groupe.

Le reste de la journée a été marquée par du repos, des moments gastronomiques et des sauts dans le lac pour survivre à la canicule estivale.


En fin d’après-midi, le deuxième tour était enfin bouclé. Après des longues heures marquées par l’absence quasi totale de vent, l’équipe est arrivée à Vidy. Malgré l’hésitation initiale du comité à commencer les raccourcis, nos navigateurs ont pu débuter leur dernier tour complet le couteau entre les dents. Ils sont arrivés devant Morges en profitant de petits airs pendant la soirée. Ensuite, la sortie du Morget a rendu possible un beau bord de spi jusqu’à Yvoire avec des pointes jusqu’à huit nœuds. Une transition réussie à l’entrée du petit lac et des conditions plus légères dans la rade de Genève leur ont permis encore de recoller leurs adversaires.

 

 

24h avant l’ouverture de la ligne, il restait plus que deux bateaux rattrapables, et beaucoup de rattrapants. Cerise sur le gâteau, après 4 jours de calme, un gros orage était attendu le soir, de quoi rêver de brise, vagues et bateaux gités. La tempête s’est bien laissée désirer mais a largement compensé son retard en amenant un bon coup de vent accompagné d’une impressionnante chorégraphie d’éclairs.

Felix et Iré étaient prêts, ils ont passé le coup de vent uniquement avec la GV et un ris mais n’ont pas hésité à repartir toutes voiles dehors au premier répit. La bonne gestion des vents tournants et des vagues résiduelles de l’orage leur ont permis de dépasser les derniers concurrents du groupe et de se lancer dans les parcours raccourcis avant l’ouverture de la ligne à 14h. C’est pendant les dernières heures de navigation qu’ils ont pu assurer la place et surtout, relever le défi informel proposé par un paquet de chips pris à bord : faire un puzzle.

Felix et Iré partent satisfaits de cette édition des 5 jours du Léman. Une petite envie de repartir pour 120h de navigation commence certainement à se faire ressentir… Affaire à suivre !

 

 

Du côté de l’équipage des filles, les choses sont un peu différentes puisque c’est leur première participation et d’ailleurs Charlotte et Anna ne se connaissent quasiment pas lors de l’inscription mais décident de relever le défi ensemble ! Elles reçoivent rapidement des appels de part et d’autre de participants chevronnés qui les encouragent et leur proposent des conseils et de partager des listes de matériel ! Elles sont surprises et acceptent volontiers, puis se mettent au travail : elles commencent à préparer le bateau plus d’un mois en avance pour parer aux imprévus et anticiper les petits détails qui ne se dérouleraient pas comme prévu. Il faut aussi faire un service général d’entretien du bateau. Malheureusement, elles apprennent deux semaines avant la course que le LUC Voile ne pourra finalement pas leur prêter le bateau pour la régate. Lorsque la nouvelle tombe, c’est la déconfiture à bord. Il faut trouver un bateau et le temps presse : c’est le début de la course avant la course !! Et elles remportent cette première course puisqu’elles parviennent à trouver un bateau de remplacement. Maintenant, il s’agit de préparer le matériel en moins de 72 heures ! Et avec l’aide et des encouragements, elles y arrivent ! L’entraide entre les deux équipages du LUC a été nécessaire, et on remercie tout particulièrement Iré d’avoir pris ce selfie sous la grue le vendredi soir lors de la préparation !

 

 

Et le contrôle de jauge se passe bien le vendredi soir même si le bateau n’est encore absolument pas prêt à partir, ni l’équipage d’ailleurs ! Samedi, direction la confirmation des inscription et fin de la préparation. Elles prennent la pause à la veille du départ, lorsque tout est installé et que qu’il ne manque plus que la nourriture à charger le lendemain !

 

 

Dimanche matin, le quai de Vidy ressemble à un quai de livraison : tous les équipages chargent de la nourriture et préparent le bateau. Ensuite, direction le briefing des skippers. Après un bon repas offert par l’organisation, derniers échanges avec les proches et les filles quittent le port !

 

 

Mauvaise nouvelle : la girouette semble enrouée. Tant pis, on verra si elle se réveille, de toutes façons dans un vent si léger il vaut mieux se fier à ses propres sensations.

Départ direction Genève et premier passage de la bouée manqué pour Charlotte qui va trop loin : le bateau tourne la marque en dernière position. La sortie du Petit Lac se passe bien en revanche : la navigation de nuit et seul, c’est tout un autre univers ! Les sensations sont nouvelles également dans le faible vent qui peine à faire avancer la flotte : les odeurs, les bruits prennent de l’importance et ForumEPFL 2 remonte concurrent après concurrent et se trouve à la sortie du Petit Lac à la côte française lorsque le matin se lève : on est lundi, et les prévisions météo n’annoncent pas plus d’airs que la veille. Le choix est donc fait de prendre la route la plus courte direction possible pour rallier le Bouveret. Les filles naviguent au centre de la flotte dans quasiment pas d’airs : elles se contentent de garder de la vitesse et advienne que pourra pour passer la Pointe de Ripaille ! Et Finalement ça ne passera pas nature, mais les filles sont en train de faire la remontada du siècle ! Charlotte décide de réveiller Anna et de négocier le passage de la pointe à deux : ce sera une option payante : une paire d’yeux en plus pour observer la faune de la réserve nudiste et surtout une belle bataille de virements qui fait passer l’équipage en cinquième position, c’est-à-dire un passage de la 26e à la 5e position ! On fire c’téquipe !

Alors ça fête avec la bière sans alcool et le saucisson, en sachant pertinemment que le retour vers le bas du classement est très fort probable !

 

 

Et en effet, les filles passeront pour la première fois la marque au Bouveret durant la nuit et assez loin de cette 5e position. Mardi matin, des jolis airs poussent momentanément ForumEPFL2 le long de la côte suisse en direction de Vidy sous spi, puis il faudra affaler car les airs deviennent trop pointus. Premier passage à Vidy et découverte du bateau poubelle, puis s’en suit une longue traversée du lac. Les filles partent sur un chemin relativement direct vers Yvoire et feront par moments de pointes à 6 nœuds. Malheureusement, Charlotte passe un peu trop de temps sur son téléphone à envoyer des images et consulter des apps de météo ! Son téléphone prend ses clics et ses clacs et part rejoindre le fond du lac, c’est le karma ! Mais surtout ça fait moche de polluer le lac comme ça, et accessoirement il ne reste plus qu’un téléphone à bord pour envoyer les SMS réglementaires des passages de bouées ! Deuxième passage de la marque à Genève dans la soirée, il faut encore jour et la remontée du Petit Lac se fera à nouveau de nuit et en comptant sur les algues, qu’on arrive même à ramasser avec les écoutes du spi !

 

 

Les filles passent leur mercredi à rallier le Bouveret. Le lac est calme, très calme. Tandis qu’elles restent au large et chassent les risées, elles passent la journée à croiser l’équipage zurichois. Elles prennent tout de même le temps d’une pause-café et se motivent à rester dans le jeu ! Il faut une chaleur insurmontable et la pastèque est plus que bienvenue ! Tout comme le pamplemousse, et les Trésors !!! On mentionnera donc que la bouffe est une partie essentielle de la course pour Charlotte et Anna, en fait tout particulièrement pour l’une d’entre elles, les images parlent d’elles-mêmes !

 

 

 

Tandis que les deux bateaux prennent des options distinctes, Charotte et Anna ne les devanceront finalement que d’une dizaine de longueurs lors du passage au Bouveret peu avant 19h. S’en suit une difficile nuit : un trou d’air accueille et ne laisse pas s’en aller les filles, qui bataillent et en sortent finalement. Elles sont dans un grand groupe qui bataille pour rejoindre Vidy. On est en pleine nuit et les équipages bataillent sévèrement pour garder leur place avant la marque de Vidy ! Les filles y passent aux alentours de 3h du matin et prennent pour la dernière fois la direction de Genève ! Un beau séchard accompagne l’arrière de la flotte pour la remontée du Petit-Lac et permet d’enfin tendre ce pataras ! Un orage est bel et bien annoncé, mais il tarde à se définir. Les filles décident qu’elles anticiperont au maximum et joueront la sécurité. Et quand elles décident quelque chose, elles ne le font pas à moitié ! Elles décident d’avoir de l’eau à courir et partent donc avec cet orage en direction … de Montreux au lieu de Vidy !!! Impossible d’empanner dans un tel vent et de telles vagues. Il faut nuit, les esprits fonctionnent avec la fatigue qui s’est installée. Les éclairs illuminent le lac, c’est impressionnant, très impressionnant ! Et à part de la distance en trop, tout finira bien !

 

 

Direction Vidy, puis la Promonthoux. Le jour est levé lorsque ForumEPFL 2 se dirige à nouveau vers Vidy afin d’entamer les parcours banane, mais le vent est si faible qu’Anna et Charlotte comment à croire qu’elles ne seront jamais de retour pour l’ouverture de la ligne d’arrivée ! Fort heureusement ce sera le cas et elles rejoignent les autres concurrents (perdus de vue depuis 5 jours pour certains) pour boucler ce parcours et franchir la ligne d’arrivée des 5 Jours du Léman pour la première fois, en ayant bouclé le parcours et sans être dernières du classement !

 


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU