Les 5 jours d’Adrian et Felix

Après une semaine de préparation intense pendant laquelle le balcon avant a été soudé, les instruments installés, l’antifouling refait et le bateau polishé, l’équipe et le bateau étaient prêts à prendre le départ ! Samedi c’est le jour du contrôle technique et de la confirmation d’inscription, qui passent sans soucis. Nous nous retrouvons donc dimanche matin pour le briefing météo, et après les derniers préparatifs, nous partons sur l’eau pour le départ qui est donné à 14 heures le dimanche 22 juillet.

[Dimanche 14h00] Il fait beau avec de petits airs, et nous partons avec un Rebat direction Genève après une petite boucle devant Vidy. Nous avons de la peine à sortir de la flotte après un départ pris sous la flotte sans une vitesse suffisante pour se dégager des dévents, mais nous reprenons par le large et arrivons à raccrocher au groupe de tête. Dans le petit lac nous nous plaçons un peu trop au large ce qui nous place à l’arrière de notre groupe.

[Dimanche – 19h30] Ensuite, comme prévu au briefing météo, la bise s’installe le soir, et nous sortons du petit lac au près et nous préparons pour la première nuit direction le Bouveret.
Nous longeons avec le reste de la flotte la côte française dans le petit lac, puis un long bord tribord au près en direction d’Evian, et alors que les 2 bateaux de tête peuvent continuer sur le même bord, c’est au large de Lugrin que nous devons virer pour s’écarter de la côte française.

[Lundi – 2h00] La bise s’arrête un moment et la flotte se regroupe entre Vevey et Saint-Gingolph, et c’est à ce moment que les 2 bateaux de tête, Zig-zag et Skyrim arrivent à se détacher de la flotte pour le reste de la course.

[Lundi – 7h00] La fin du premier tour se passe le long de la côte suisse avec une flotte bien regroupée et nous qui restons au milieu de celle-ci. L’avant du groupe se détache un peu au passage de la bouée de Vidy.

[Lundi – 12h00] Au passage de la bouée de Genève, la flotte s’est regroupée à nouveau après une descente rapide sous spi. Une bonne gestion du petit lac nous fait gagner des places et nous sortons du petit lac en 8ème position.

[Lundi – 17h00] Arrivé dans le haut lac, une belle bise sort à nouveau et c’est sous spi que nous filons à 12 nds directement sur la bouée du Bouveret. Personne à côté n’ose mettre le spi et nous gagnons en plus sur une belle manœuvre plusieurs places. Dans le sillage de Fudo et des CNM Voiles Gautier, la flotte se suit sans prendre trop d’options jusqu’à Vidy et même Genève, la bise ne laissant pas trop de possibilité d’en faire.

[Lundi – 23h00] Au niveau d’Hermance en direction de Genève, la bise faiblit devant et la flotte revient par derrière, et nous sur l’avant de la flotte. Après le passage de la marque de Genève, la bise est tombée et il reste les vagues qui compliquent la tâche.

[Mardi – 5h00] Une bonne gestion des petits airs nous place 6ème en sortie du petit lac devant un lever de soleil magnifique. Puis nous enchainons avec des bons choix côté suisse et nous nous plaçons bien avec la tête de la flotte, sans compter les 3 échappés à présent, ayant un demi lac d’avance.
Le matin nous sortons du petit lac et montons gentiment côté Suisse avec les derniers airs nocturnes. Après dans des petits airs nous longeons la côte. Un mystère dit que le Rebat sort à la galère et vers 10h nous passons dans la baie de Morges où nous touchons en premier le Rebat.



[Mardi – 14h00] Nous restons placés en tête d’un groupe de 9 bateaux proches d’Epesses, légèrement détachés des poursuivants encore proches de St-Prex, mais le vent cale pour nous alors que ça continue d’avancer derrière.
Nous faisons un joli long bord le long de la côte Suisse, en entrant dans le haut lac nous nous décalons milieu lac qui paye et nous passons avec le groupe au Bouveret.

[Mardi – 18h00] Passage de la bouée du Bouveret, encore bien placés dans notre groupe, nous restons groupés pour repartir. Dans des petits airs et des changements de voiles nous essayons de sortir du haut lac. A Vidy nous nous plaçons un peu trop proche du bord qui nous fait perdre un petit peu.

[Mercredi – 00h30] Passage de la bouée de Vidy et clôture du 3ème tour de lac en 8ème position.
Un joli grain arrive qui permet un excellent bord de spi et de rattraper les échappés. Toute la nuit ça se bataille.

[Mercredi – 7h00] Après être entrés dans le petit lac bien placés, les airs faibles et instables rendent la tâche difficile et nous ramènent en milieu de groupe. Il y a des passages où toute la flotte s’arrête, mais le vent reprend aux alentours de 10h et la sortie du petit lac s’exécute dans un petit Sechard.
Le matin nous passons côte Suisse un peu tous seuls ce qui permet aux avants postes de s’échapper un peu. Mais dans le Sechard nous prenons une option de l’autre côté du lac qui est payante et nous permet de raccrocher au groupe. Le reste du petit lac est une belle navigation au près proche de la côte française. Nous sortons tôt pour chopper le rebat par-dessous, ce qui paye, et nous arrivons à raccrocher aux derniers échappés. Tout le groupe attend le gros orage. Sous génois et gv nous filons dans 25-30 nds de vent direction Bouveret mais il ne dure pas très longtemps. Avec le groupe une bataille direction Bouveret commence.

[Mercredi – 21h30] A part de l’orage, la pétole aura été bien présente durant la journée de mercredi, avec une chaleur étouffante. La tombée de la nuit est bienvenue, car en plus d’avoir chaud il faut rester très attentif dans ces petits airs pour ne pas rater quelque chose. ForumEPFL2 opte pour une option plus à terre qui ne paye malheureusement pas et nous voyons passer une bonne partie de la flotte au Bouveret. Le vent leur permet assez vite de repartir mais juste après le vent les force à attendre encore un petit moment, ce qui permet aux avant-postes de se barrer. Sur le trajet du Bouveret on arrive à raccrocher au prochain groupe et avec une belle manœuvre et sur l’inertie nous passons ce groupe et quittons le groupe vers nos prochains poursuivants. Nous optons pour une option plus nord et arrivons à recoller au prochain groupe, juste 4-5 bateaux ont réussi à s’enfuir, mais ont réussit à partir avec les poursuivants.

[Jeudi – 2h00] Une très mauvaise option, placé trop côte française par rapport à la flotte (elle aussi côte française), nous place 24ème au passage de bouée du Bouveret, et c’est assez frustré que l’un se couche pour laisser le soin à l’autre de réparer cette erreur.

[Jeudi – 12h] Après 10h de travail, nous retrouvons le milieu de groupe à l’entrée du petit lac pour continuer à gagner des places ensuite. Sous spi dans un joli Sechard nous descendons le petit lac. Une petite erreur nous met trop au large dans une petite molle. Et les 100 mètres du retour font mal. Et plusieurs concurrents arrivent à passer. Mais avec une bonne vitesse on peut assez vite raccrocher, surtout sur le retour au près pendant lequel nous devons enlever des algues toutes les 10 minutes. A la sortie du petit lac nous gérons mal la trajectoire pour la bise qui est plus forte milieu lac et surtout quand elle se retire les amis au vent arrivent à mieux garder la vitesse.

[Jeudi – 20h00] Tout notre groupe n’arrive plus à récupérer la bise au nord et donc nous optons comme un des premiers bateaux pour la côte française. Le début fût dur. Le vent change en force et directions toutes les 30 secondes. De 15 nds vent arrière au près la minute suivante. Malgré cet épisode difficile, nous nous arrachons et grappillons chaque mètre. A part 2 concurrents, nous arrivons à tous les dépasser et les distancer jusqu’au Bouveret.



[Vendredi – 00h45] Passage de la bouée du Bouveret en 10ème position. Le retour est une belle bagarre avec les deux autres passés avec nous au Bouveret. Nous arrivons dans les premiers de ce groupe à Vidy le matin, mais le vent s’arrête complètement et permet à tout le monde de revenir. Une barre de vent est visible à l’ouest, et juste 2-3 bateaux arrivent à toucher avant les autres, et une vraie bagarre commence pour pouvoir passer la bouée de Vidy. Chaque dixième de nœud doit être utilisé pour la passer. Finalement on passe avec un groupe de 3 et tous les autres restent scotchés pendant 1h à Vidy. Le temps qu’il nous faut pour arriver à St Prex. Sous spi nous faisons l’aller-retour avec une bonne vitesse, et nous arrivons à grappiller tous le petit groupe.

[Vendredi – 14h00] Ouverture de la ligne à Vidy, il nous faudra encore 2h pour y arriver dans les airs très faibles.

Nous finissions 8ème !

Cette édition restera dans les mémoires comme une édition intense et nous avons probablement un nouveau qui a le virus des 5 jours 😉

à l’année prochaine !

Félix & Adrian


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU