La Popu 2019

Les 11 et 12 mai, quatorze membres du club ont passé le week-end à « la Matelote » : la météo s’est fait entendre par de grosses rafales de vent jusqu’au lac de Neuchâtel. L’événement ? La Popu organisée à Yverdon-les-Bains chaque année par l’association J2000. Deux jours de voile avec concerts et festivités le samedi soir.

Samedi, les équipes arrivent sur place et s’installent. À cause du vent trop fort, la navigation du jour est annulée, mais pas de stress pour autant, la navigation du lendemain est maintenue. À la place de la régate du samedi sont organisés des tournois de volley et de pétanque, ainsi qu’un rallye pour découvrir de façon ludique les recoins les plus secrets de la ville. Une chose est sûre, le LUC fait preuve d’imagination lorsqu’il s’agit de prendre des selfies ! La pluie de l’après-midi n’aura pas réussi à faire disparaître les sourires et la soirée qui s’ensuit est tout aussi festive : deux concerts sont produits sous la tente. C’est l’occasion de discuter avec les membres des autres équipes et de ressasser les moments forts de la journée. Bouquet final, une session DJ gérée par les membres du club. Tous les grands chants marins y passent, l’occasion parfaite de danser en cercle et de chanter à tue-tête : le LUC est toujours présent pour chauffer l’ambiance sous la tente !

Dimanche matin, jour de navigation tant attendu. Les équipages sont prêts et ponctuels au petit-déjeuner. Par manque de bateaux, deux pools sont organisés : l’un naviguant le matin et l’autre l’après-midi. Les trois équipes du LUC Voile sont placés dans le groupe de l’après-midi et profitent de la matinée pour jouer au « molki » ou faire la danse de la broussaille (merci Alice). Après un repas de midi au soleil, les équipages embarquent. Ils cherchent leurs marques sur des bateaux inconnus et avec des coéquipiers nouveaux. Le vent reste fort et le parcours est court. Lors des descentes au portant personne ne sort le Spi.

LucVoile1 ] Zoé, Alexandre, Florence, Lucanaël et Yoann sont à bord du « pourcouapas ». Lors de ces deux manches, quelques casses compliquent la situation. En plein milieu d’un virement, la filière lâche et elle doit être rattachée in extremis grâce à l’écoute du Spi. Aussi, l’une des mâchoires du taquet du chariot de grande voile se détache vers la fin de la course et il doit être aussi maintenu en place grâce à un nœud. Des petites casses et du matériel parfois peu lubrifié (pauvre embraque de l’équipe) amènent des virements pas aussi efficaces qu’ils auraient pu l’être. Les places se maintiennent entre les bateaux durant la course et malgré une grande motivation, ils n’arrivent pas à passer devant l’équipe du LucVoile2 !

 LucVoile2 ] Adrien N., Anaëlle, Sinan, Loïc et Hugo ont trouvé plutôt original de commencer une régate par un tour de bateau à moteur, mais aussi de ne pas avoir gréé le bateau avant : ils savent maintenant à quel point cette étape est importante. Outre la drisse de Spi inaccessible car en tête, pas plus de problèmes. La première manche approche avec 4 bateaux sur la ligne et pas trop de risques de collisions.  Étonnamment tout le monde est timide, ce qui leur permet de prendre la tête malgré un départ bien en dessous de la ligne. Avec une lutte acharnée, ils parviennent à maintenir l’écart avec leurs ennemis jurés : les dénommés LucVoile1. Pour la 2ème manche, le départ est beaucoup plus disputé et l’équipe est très limite pour partir en tête. Malgré une légère avance, ils se font finalement rattraper par un Dolphin, bateau d’un autre type. Heureusement, l’honneur est sauf puisque LucVoile1 est toujours derrière.

Lucvoile3 ] Capucine, Maëlle, Adrien P. et Alice constituent la troisième équipe, tristement devenue la « team sans permis » après la perte de leur précieux skipper Edouard. Mais pas de panique l’organisation leur a trouvé un remplaçant : le fabuleux David qu’ils rejoignent sur un Dolphin. Cet équipage joyeusement recomposé se lance avec entrain dans la première manche. David les prévient que ce fier navire n’a pas été très coopératif lors du premier pool. Effectivement, même si le premier départ est mal négocié l’écart ne cesse de se creuser. Pour la deuxième manche, quitte à être des bras-cassés, ils décident de s’amuser ! Après un bon deuxième départ, tout le monde et du skipper au piano, change de poste. Les manœuvres sont quelques peu brouillons mais les rires eux sont parfaitement synchros ! C’est finalement avec le sourire qu’ils rentrent au port bon dernier, mais pas pour l’ambiance à bord ! Un chouette baptême pour Adrien qui naviguait sa première régate. La performance, ce sera pour une prochaine fois sur un autre support !

 

En somme une régate fun alimentée par la rivalité directe entre les équipages et l’ambiance à bord des différents bateaux 🙂 Le temps de profiter de la tente une dernière fois, les résultats sont annoncés. Le LUC Voile n’a pas réussi à faire partie du podium final, mais gagne au jeu de la tombola durant lequel de nombreux noms du club sont tirés. Ce sont des t-shirts, des sacs en tissu de voile usée et d’autres vêtements qui sont offerts par les sponsors. De quoi finir le week-end en beauté avant de rentrer. Un grand merci à l’organisation de la J2000, qui a su rendre ce week-end exceptionnel !

 


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU