Croisière Février 2020 – Sea Sails and Sun

Le voilier Summertime, un Sun Odyssey 36i est une merveille tout confort, idéal pour la croisière en mer qui accueille l’équipage lausannois (principalement) du 1er au 8 février 2020. Ce dernier est constitué de Pierre, un navigateur chevronné quelque peu hyper actif, Marion, une capitaine de bord expérimentée, Lennard, un expert de la voile, Zoé, une petite fille de la mer au pied sûr qui se fait passer pour une traductrice en herbe, Joann un cuistot hors pair et Killian, un futur pro du cabestan.

Très vite, le navire est prêt à prendre la mer – suite à une escapade quelque peu sportive de 4 kilomètres à pied derrière un caddie peu maniable pour rapatrier à bord les vivres de la semaine. Le soleil est éclatant et les températures très agréables pour un mois de février. Le vent est beaucoup plus présent que sur le Léman et 20 noeuds sont établis. En cette période de l’année, la mer ainsi que la côte sont exemptes de touristes et elle appartient donc aux aventuriers du LUC Voile. Les deux premiers jours offrent de bonnes conditions de navigation et les 35 miles séparant Hyères de St-Tropez sont avalés d’une traite tout en profitant des paysages maritimes hivernaux, sous un climat doux et agréable. La mer étant belle et le vent encore maitrisable en ce début de matinée, l’équipage tente d’envoyer le spi asymétrique, lequel sera affalé quelque 15min plus tard après deux rafales successives et autant de départ au lof. La GV bien creusée par le temps et le génois sur enrouleur déroulé en grand suffisent alors sans effort à maintenir une vitesse de 7 à 8 noeuds au grand largue. Le programme de navigation a été définit de sorte à faire un maximum de portant vu qu’une bascule à l’Est étant attendue dans la semaine. Le pilote automatique n’aura été utilisé que le temps de manger tranquillement une tartiflette, et tout le monde passe à la barre, à tour de rôle. Dans cette petite parenthèse de paradis, un incident survient toutefois au large de Porquerolles, où Marion se tord la cheville en tentant de rejoindre le carré par le hublot de la cabine avant afin de ne pas déranger le reste de l’équipage affairé à la cuisine à l’occasion de leur premier mouillage. Elle sera handicapée par cette blessure durant quelques jours, mais son courage, sa joie de vivre et sa détermination ne laisseront jamais le trouble paraître sur son visage.

Au matin du 3ème jour, le navire reste amarré au port de St-Tropez en raison d’un fort coup de mistral. L’équipage visite donc la ville sous un soleil très doux et joue avec le vent en cherchant un point d’équilibre fort peu vertical. La journée s’écoule vite entre mets fabuleux, visites et jeux de sociétés dans une cabine ballotée par les éléments.

Puis le navire reprend sa course, poussé par un faible vent d’Est, et reviendra sur Hyères (non, non, arrêtez avec les jeux de mots, s’il-vous-plaît) en faisant escale au Lavandou. La mer y est très bonne, même si une aide est requise pour que Zoé finisse à l’eau, et l’équipage lausannois ne manquera pas de se faire remarquer par les autochtones en se baladant sur les berges de la ville en maillot de bain. La nuit s’y passe sans encombre, sur un ponton qu’ils partagent avec deux goélands et un cormoran (oui, Marion est une ornithologue formidable).

Ils feront encore deux mouillages au large de Porquerolles, profitant sans remords des faibles vents pour visiter les ruines industrielles et militaires qu’une île relativement sauvage a rendues à la nature. Les couleurs et les odeurs que dégagent ces paysages fort peu domestiqués ravissent les compagnons. L’épopée prend fin lorsque l’équipe décide – à contre-coeur – de respecter sa part du marché et rendre le navire à l’équipage suivant, en naviguant jusqu’à Hyères de bonne heure le samedi matin. Ils partageront leur dernier repas dans une crêperie faisant face au port afin de finir la semaine en beauté, avant de repartir pour Lausanne remplis de beaux souvenirs.

Killian Worreth et Pierre de Groot


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU