Critérium Rolle

Le premier week-end de septembre a eu lieu le critérium de surprise à Rolle. C’est une régate qui fait partie du championnat Top Voile Cup 2021. Deux équipages du Luc Voile étaient présents sur cette régate !

 

Luc voile 1 (Lennard, Loïc, Lucanaël, Adrien, Yann)

 

Le weekend commence par un super convoyage avec une nuit au mouillage proche du port de Rolle.
Le samedi un super accueil est réservé aux participants, la tendance est aux petits airs, chouette, après les 5 jours du léman, nous sommes chauds !
Après un briefing efficace, départ sur l’eau, une première manche est lancé dans des airs très mous. Bravo au comité de course.
La communication est bonne à bord, le bateau avance bien et la bataille est féroce au contact de CER Sofies. Finalement, nous n’aurons pas réussi à les doubler et c’est une 5ème place.
Puis le vent tombe complètement et c’est retour au port pour aller déguster un super apéro. Comme prévenu lors du briefing, à Rolle, c’est aussi bien sur l’eau qu’à terre ! Pour le coup Rolle a bien défendu sa réputation, et merci à l’Aspro pour le soutien. 🙂
Rebelotte, nuit sur le bateau. On y dort vraiment bien d’ailleurs quand son matelas n’est pas crevé 🙂
Le dimanche réveil sur place, avec les croissants offerts par l’ASPRO, c’est le grand luxe.
La tendance est aussi aux petits airs pour ce dimanche, à peine un filet d’air se pose que le comité de course lance une manche, génial !
Pour ce premier départ de la journée, l’équipe menée par son tacticien peut être un petit peu trop gourmand va s’embouteiller au comité et fait un départ catastrophique. Pas le temps de désespérer, l’équipage se débat, s’extirpe de cette situation délicate et s’en va chercher de l’air. Ce qui leur permet de remonter sur la tête de course après une belle analyse du plan d’eau. Puis, à la bouée au vent, nous passons en 4ème position. Et après une descente sous spi pleine de communication entre la tactique, le spi et la barre, l’équipage sort en 2ème position à la bouée sous le vent. Enfin le vent tombe et l’arrivée se fera au vent. La stratégie propose un virement qui va positionner le bateau en 1ère position et contrôler le rester de la flotte. Finalement un rattrapant ayant choisi une option extrême gauche nous repasse devant et nous coiffe au poteau, nous finirons alors 2ème pour cette manche avec une tactique plutôt conservatrice et les ardeurs du tacticien calmé par le numéro 1. Le vent est tombé alors nous profitons à fond de ce moment vacance, idyllique pour nous baigner. C’est la classe !
Enfin une risée venue du petit lac se pose, les deux bateaux du LUC se testent et une 3ème et dernière manche est lancée. Cette fois-ci, c’est un bon départ, la flotte nous emmène sur la gauche mais nous voulons aller à droite alors nous tentons de virer rapidement, malheureusement cela nous mène à abattre en grand pour passer derrière deux bateaux prioritaires, mentalement c’est dure. Mais…. Ca paye graaaaave. Avec un virement nous allons ensuite encaisser notre avantage. On sait qu’à la bouée au vent il y aura du courant pas fort mais méchant dans ces conditions de petit vent. Alors on la joue sécu, avec un petit contre bord juste avant la bouée afin d’être sûre de la passer. Le poursuivant qui négocie sa trajectoire avec plus de marge fait peur et il se réjouit. Pas de chance, il touchera la bouée et le 3ème aussi puis le reste de la flotte ira s’écraser sur la bouée. Ce qui nous permet de nous échapper et passer la ligne en première position. Et c’est reparti pour la baignade ! 🙂
Avec un peu de chance nous finissons le weekend avec un seul petit point d’écart avec le 2ème, ce qui nous place sur la 1ère marche pour ce critérium.
Merci à la SNR, à l’ASPRO, au comité de course et aux staffs pour ce super week-end.

Luc voile 2 (Zoé, Pierre, Aldo, Marion, Ozan)

Ce matin, départ pour Rolle ! À bord du vaillant LUC Voile 2, Aldo et Pierre font les derniers préparatifs pendant le convoyage, et une petite baignade de carénage après le lever du soleil. Rien de mieux pour être bien réveillé ! Le reste de l’équipe, Marion, Ozan et Zoé, arrive en bus. On confirme l’inscription, on décharge le moteur, et c’est parti… Lanceront-ils un départ ? Le vent manque d’énergie… Le parcours n’étant pas encore mouillé, c’est l’occasion pour l’équipe de s’entrainer aux manœuvres dans le petit temps, les 2 semaines précédentes ayant été mémorablement agrémentées d’une bonne bise. Pendant ce premier jour de régate ponctué de baignades, une manche peut finalement être courue. La ligne est clairement favorable à bâbord et une risée semble un peu plus forte à droite. On tente difficilement de remonter vers la limite gauche de la risée avant le départ, mais c’est trop tard, plus que quelques secondes pour couper la ligne. Alors on se met bâbord amure et on cherche à faire de la vitesse, mais sous le vent d’un autre Surprise, et presque tout à droite. C’est dur d’avancer ! On anticipera plus le prochain départ. Puis peu à peu on remonte, mais ça ne suffit pas à compenser. De retour au port un petit apéro nous est offert, de quoi refaire le plein d’énergie pour le lendemain.

Dimanche, café et croissants nous font patienter dans la pétole du début de matinée. Nouvel entrainement sans vent et bords miroirs avec LUC Voile 1 pour se préparer à ce deuxième jour très calme. Puis 2 manches sont lancées. Bon départ sur la première ! On se concentre pour continuer à gagner. Mais un Grand-Surprise arrive en même temps que nous engagé à la bouée sous le vent et plusieurs Surprise profitent de cette opportunité pour se faufiler derrière. Maintenant qu’on a perdu pas mal de places, hors de question de se faire avoir une deuxième fois, on s’en souviendra de cette situation ! Un peu plus tard, la phase de départ de la troisième manche laisse penser que tout va bien se passer. On a de la place en dessous, personne ne nous couvre et il reste du temps pour prendre de la vitesse. En théorie c’est pas mal, mais en pratique cette fois on n’y arrive pas du tout. On ne démarre pas… et le problème continu sur les 2 bords de près suivants, malgré nos efforts de réglage et de cap. On veut aller à droite. LUC Voile 1 nous dépasse à toute allure au vent. Le vent oscille beaucoup, on voit des concurrents se prendre la bouée à cause du courant, il faut rester bien attentif. Finalement sous spi notre souci de vitesse disparait enfin et on arrive à remonter un peu. Devant nous un paquet dense de bateau se forme proche du comité sur la ligne d’arrivée. Alors on reste vigilant et on frôle de justesse le comité. C’est la fin des courses, le vent est tombé. Allons vite à la remise des prix, on a nos copains à applaudir !

Un grand merci à nos partenaires : Sports universitaires UNIL – EPFL / Ville de Lausanne / Réseau Delta


Centre sportif universitaire lausannois
EPFL
Unil
Forum EPFL
marine-electronic.com
WIMI
Lausanne Ville Olympique
SSU